Menu

Article 4

La technique de méditation la plus utilisée en médecine universitaire est la thérapie de la pleine conscience (ou mindfulness therapy)
C'est un protocole de méditation mis au point par Jon Kabat-Zinn dans le cadre d'un programme de gestion du stress appelé MBSR (Mindfulness-Based Stress Reduction) en 1980. L'intérêt de ce type de méthode est qu'elle est sans risque d'effets secondaires négatifs, qu'elle peut être vite apprise et que son efficacité est à présent validée dans de nombreuses indications. Ainsi, dans une méta-analyse parue dans la revue 'Integrative Cancer Therapies' de 2006, les auteurs concluent que la méditation mindfulness apporte des, sur les symptômes liés au stress, une amélioration des capacités de gestion du stress, et le bien-être chez les patients cancéreux.

Nous trouvons des résultats similaires dans une étude randomisée publiée en 2010, dont le but est d'évaluer l'efficacité de la Mindfulness-Based Cognitive Therapy (MBCT) pour des individus ayant le cancer. La MBCT est un récent développement de la MBSR se focalisant plus précisément sur les processus de rumination qui, lorsqu'ils persistent après un épisode dépressif, peuvent favoriser les récurrences (la rumination est un processus de pensées répétitives et passives au sujet des aspects d'une expérience négative, sans action pour soulager la situation).
Le programme de MBCT encourage donc les patients à stopper cet état de rumination en concentrant l'activité du mental sur l'observation de la respiration ou des sensations corporelles.

Ces techniques sont actuellement pratiquées
dans plus de 200 hôpitaux en Occident,
et même en France !
Cent quinze sujets cancéreux sont randomisés en deux groupes. Dans l'un des groupes, les participants bénéficient en plus de la prise en charge conventionnelle, de sessions de MBCT. Les sessions thérapeutiques de MBCT sont composées d'entraînement intensif à la méditation de pleine conscience, de l'apprentissage de quelques données théoriques et de groupes de discussion. Il est recommandé à chaque participant de pratiquer jusqu'à une heure de méditation mindfulness par jour. Les résultats de l'étude montrent une amélioration significative, par rapport au groupe contrôle, des symptômes dépressifs, de l'anxiété, et de la qualité de vie qui se maintient après trois mois.

Dr François Gaonac'h
Médecin, Phytothérapeute, Homéopathe et Acupuncteur